Partagez | 
 

 Hit the Road... ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lysander Lorcan

avatar

Messages : 42

Fiche Informative
Sexe: Masculin
Type: Rabatteur
Réputation:
700/1000  (700/1000)

MessageSujet: Hit the Road... ♪   Dim 12 Juin - 16:58

Ma vie, mon histoire

LORCAN
Lysander

Vampire
29 ans
( 314 ans )
Scorpion
Masculin
Anglais
Scandinavie

Feat. Badou Nails, DOGS: Bullets & Carnage .
Lysander était un jeune humain sans histoires. Il est né en 1640, en Angleterre. Loin de la politique et des conflits qui pouvaient perturber le pays à cette époque, il n'était qu'un simple fils de fermier, et il grandit dans cet univers relativement paisible. Il perdit cependant son père en 1654, et ses deux soeurs ainées une dizaine d'années après. Il resta au chevet de sa mère pour la consoler et pour subvenir à ses besoins, jusqu'à-ce qu'un vampire décide qu'il le trouvait à son goût.

Ce fut une introduction brutale et musclée dans cet univers qu'il ne connaissait pas, et dont il ne soupçonnait pas même l'existence. Le vampire se nommait Alexander. Il n'était pas si vieux que ça en comparaison des premiers de leur race, mais il était inventif et débrouillard. Lysander l'accueillit à coup de pelles alors qu'il menaçait sa mère. Ses souvenirs restent cependant assez flous, l'époque étant lointaine. Il se souvint qu'il avait été absolument incapable de venir en aide à sa génitrice, et qu'il avait fini par perdre connaissance sous les coups de ce monstre. A son réveil, il était enfermé dans une pièce sombre, et ses efforts pour en sortir furent vains. Le Vampire s'assura de l'avoir fermement sous son emprise, avant tout. Il réduisit toutes ses tentatives de fuite à néant, jusqu'à imprimer dans son esprit qu'il n'y avait pas d'autre solution, ni d'autre possibilité. Il n'y avait que lui, son existence pitoyable, et ce Vampire qui était son maitre, qui le possédait comme l'on possédait un objet ou un cheval. Cela dura des années. Des années de souffrances, jusqu'à-ce qu'il intègre cette routine. Il était surprenant de se rendre compte à quel point un mauvais traitement pouvait devenir normal. A quel point le genre humain était capable de supporter tout ça pour vivre.

Ce Vampire, son nom s'est perdu. Lysander l'a oublié, les traces de son existence ne se voient plus que sur son corps. Ce Vampire, ce n'est plus qu'une silhouette sombre et floue qui ne fait que revenir dans ses cauchemars, et qui n'a plus d'emprise sur lui. C'est ce qu'il aime se dire pour se rassurer. C'est à lui qu'il doit les cicatrices sur son dos, et la perte de son oeil, sous les coups de ce malade. C'est à cause de lui qu'il est enclin à toujours faire attention à ses proies, à ne jamais les maltraiter plus que nécessaire. C'est lui qui l'a forgé. Qui l'a brisé. La fin de cette époque humaine, ce fut lorsqu'un autre vampire vint lui régler son compte. Les crimes contre les humains n'étaient rien pour cette race. C'était tout à fait normal pour eux de faire ce qu'ils voulaient de ces créatures inférieures. Ce qui ne l'était pas, c'était de s'en prendre à leur propre race. C'était un crime qui n'était pas pardonné. On aurait dit un ange. Cet autre vampire venu mettre fin au calvaire. Un type tout élégant, dans un joli costume, les cheveux blonds, les yeux bleus, bien coiffé. Il avait comme une auréole de cheveux bouclés. Il était magnifique. Il n'était surtout pas seul. Dans un coin de la pièce, il était là, assis sur un fauteuil, le second vampire. Ils étaient venus tous les deux pour tuer son tortionnaire. Puis ils l'avaient regardé un moment. Il avait un bandage sur l'oeil et des vêtements poussiéreux sans être dégoutants. Il était couvert de bleus et d'égratignures, adossé contre le mur. Il n'avait pas bougé de toute leur intervention. Ils se regardaient tous les trois. Cette scène aurait pu durer des heures, dans son esprit, il se souvenait à quel point le temps lui avait semblé s'être arrêté. Ils parlaient dans une langue qu'il ne connaissait pas à l'époque, ils semblaient se disputer.

Finalement, le type aux cheveux blonds décida de s'en aller, et Lysander resta seul avec l'autre. Quand il se leva du fauteuil, il le vit complètement : plutôt musclé, cheveux noirs, yeux argentés. Il était tout aussi magnifique, tout aussi effrayant de perfection. Il lui tendit la main et ne lui dit qu'une seule chose en anglais :

« Viens. »

Il l'avait suivi. Le Vampire l'avait aidé à marcher. Il l'avait suivi sans se poser de questions. Il avait bien fait. Il l'avait emmené chez lui. Il l'avait lavé et soigné. Il avait refait un bandage propre à son oeil, et il l'avait laissé dormir dans un vrai lit. Il avait passé des semaines entières avec lui, à accepter son mutisme et son étonnante absence totale d'envies et de motivation. Il l'avait laissé dormir des heures, il lui avait même lu des livres. Jusqu'à-ce que Lysander accepte un peu cette situation. Jusqu'à-ce qu'il aille un peu mieux.

Le reste de son histoire n'est que pure banalité. Ce vampire devint quelques années plus tard son créateur. Il fit de lui une créature éternelle. Cela ne guérit jamais son oeil, mais il s'y était déjà habitué. La confiance qu'il avait instauré avec son créateur lui permit de redécouvrir un vrai monde, et de l'embrasser pleinement. Parfois trop pleinement d'ailleurs. Il naquit en lui une véritable passion pour la bagarre en général, pour le sang qui coule et pour l'affrontement. La chasse l'excitait, peu importe ce qu'il chassait. Avant que cela ne devienne un véritable problème, son créateur lui appris à chasser sans se faire repérer, et à traquer des criminels, ce qu'ils firent ensemble de longues années durant. Leur proximité fut un jour un problème, alors ils se séparèrent. Ils profitèrent chacun de leur côté de cette nouvelle liberté, se recroisant parfois pour prendre un verre ensemble.

Lorsqu'il reçut la confirmation que quelque chose se tramait en Scandinavie, il rejoignit leur maitre à tous et participa à ce nouveau monde. Il rejoignit la face publique de leur société, s'alliant aux forces de police humaines pour traquer leurs propres criminels et, pourquoi pas, quelques humains criminels également. Il est également de ceux qui repèrent les potentielles proies qui pourraient devenir calices, bien qu'il reste plus que prudent à ce sujet. Après tout, le mot d'ordre est bien d'être absolument indétecté...

« Let the party begin... ♥ »

Métier : Rabatteur
Affiliation : Fidèle au maitre des vampires, Dracula. Du moins, tant qu’il peut s’amuser et continuer à chasser.

Ambitions & Réflexion

Taille : 1m76
Corpulence : Fin. Un peu trop « sec »
Cheveux : Baisés par le feu… roux.
Yeux : Verts
Signe(s) Distinctif(s) : Un cache-œil à droite. Quelques cicatrices dans le dos.
Style Vestimentaire : Classique, plutôt élégant, du moins tous les jours. Quand il est en mission punitive, il se permet plus d’extravagance.

Lysander est un vampire qui aime croquer la vie. Il ne se refuse aucun plaisir et part du principe qu'il peut tout faire tant qu'il ne mets personne en danger. Il prend plaisir à se battre, à chasser, à sentir le frisson du danger et l'exaltation d'avoir vaincu son adversaire. Il éprouve un certain désir de violence, qu'il canalise en traquant les criminels de sa propre espèce. Il a également cet amour du travail bien fait, et ne laisse que rarement des choses au hasard. Il aime contrôler son environnement et est plutôt dominateur. Ceux qui sont plus faibles ont plutôt intérêt à faire profil bas devant lui : il est prêt à les protéger et à prendre soin d'eux, mais à condition qu'ils ne la ramènent pas trop. Que dire de plus ? Il est capable du meilleur comme du pire : un jour il sera civilisé, respectueux, vêtu du costume le plus élégant et porteur d'un sourire plus que charmant ; le lendemain, il sera un sauvage et sa proie n'aura pas la chance de le rencontrer sous un bon jour.

Il est cependant plutôt sensible ; la souffrance des innocents l'exaspère, et la solitude l'angoisse. Il n'aime pas trop les endroits serrés et restreints, et supporte difficilement d'être immobilisé. Il déteste se sentir faible et essaye de ne jamais laisser paraitre sa peur. Il n'offre d'ailleurs pas facilement sa confiance, mais quelques uns peuvent se vanter d'avoir percé sa carapace ou d'avoir son respect : ses rares amis, son créateur, leur maitre... En revanche, partant du principe qu'il est lui-même capable de contrôler son désir de violence, il n'a que mépris et dédain pour ceux qui se laissent aller et commettent des crimes contre la race vampirique. Il n'est pas un justicier, il est un vengeur. Il est un homme d'action, certes, mais il est suffisamment malin pour la jouer fine quand c'est nécessaire.

Son métier de rabatteur, il l'apprécie suffisamment pour continuer à le faire aux yeux de tous. Il est de notoriété publique qu'il est un vampire, même aux yeux des humains ; il collabore avec la police et l'armée lorsque c'est nécessaire, mais n'apprécie généralement pas de les avoir dans les pattes lorsqu'il doit se battre : ils sont trop faibles et trop fragiles pour supporter la plupart des affrontements. Il respecte cependant les désirs de leur Roi, et comprend que toute cette mascarade est nécessaire à la stabilité de leur royaume. S'il participe de temps en temps aux enquètes nécessaires à trouver de nouveaux calices, il n'a généralement que peu d'envie de poursuivre ces missions. Cela ne l'empêche pas d'être consciencieux. Rien de pire à ses yeux qu'un reproche sur une de ses missions : il n'aime pas l'échec.




Le Sang de mon Sang

Lysander n’est pas faible. Il fait partie d’une certaine catégorie de vampires qui peuvent probablement rivaliser avec la première génération et son âge avancé lui procure une maitrise correcte de ses capacités. Il a tendance à les utiliser à outrance et à se frotter à plus fort que lui, ce qui, étonnament, lui a permis de progresser très vite dans l'art du combat et de la chasse.
Il est cependant légèrement handicapé par son oeil droit... manquant, bien qu'il y soit habitué après quelques siècles.


Son Maitre, son créateur, est celui qui lui a sauvé la vie, qui l'a sorti de l'enfer. Il lui voue un profond respect, malgré ses nombreuses rébellions, et s'entend relativement bien avec lui - à condition de ne pas rester dans la même maison trop longtemps. Ils aiment tous les deux se chamailler, se disputer, et... se réconcillier. C'est également son créateur qui lui a appris à canaliser son envie de chasse et qui l'a très justement orienté vers son actuel métier, qu'il exerce depuis des années. Là, il peut se dépenser et taper sur des gens sans y mêler trop d'innocents, et ça lui fait du bien.

C'est d'ailleurs en partie à cause de lui qu'il reste fidèle à leur maitre à tous, Dracula. Si ça ne tenait qu'à lui, il irait chasser ailleurs et puis zut. Parce que cette révélation lui a surtout causé des problèmes, et complique son travail.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Hit the Road... ♪
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Mellindra Road, à votre service !
» TNA Victory Road 2004 [MU] :
» Monday Night Raw # 32 - ROAD TO WRESTLEMANIA
» Aden | Your kiss it could put creases in the road

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Omenirea Nemuritori ::  :: Les Personnages :: Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers: