Partagez | 
 

 The purest thing is also the most fragile || MAY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
May Travel

avatar

Messages : 19

Fiche Informative
Sexe: Féminin
Type: Inconnu / Neutre
Réputation:
15/1000  (15/1000)

MessageSujet: The purest thing is also the most fragile || MAY   Mar 24 Mai - 10:20

Ma vie, mon histoire

   
Travel May Osha
   Humaine
   20 ans
   Vierge
   Féminin
   Anglo-scandinave
   Oslo, Norvége

   Feat. Rufure, Fire Emblem Kakusei.
   
May, May, May. Si jeune et déjà si proches des portes de la mort.

Il n’y a pas grand-chose à raconter au sujet de May. Son père n’est autre qu’un anglais amoureux des voyages et sa mère, une ravissante norvégienne pour qui la vie ne semblait être qu’un long hiver glacé impossible à changer. Et pourtant. L’homme étant un négociant, il avait cette avance sur son temps de parler plusieurs dialectes différents. C’était là une chose nécessaire pour les affaires, après tout.

Ah, les affaires, parlons-en ! C’est de cette manière qu’il rencontre Hiiva, celle qui deviendra, à terme, sa femme et la mère de ses deux filles. Hiiva est donc une scandinave de l’ouest peu encline à l’optimisme. Ce jour-là, elle se rendait à Oslo dans le but de vendre quelques étoffes confectionnées dans la ferme l’ayant vu naitre elle et les dix dernières générations de sa famille.

C’est dans ces conditions que se rencontrèrent James et Hiiva. Gentleman jusqu’aux bouts des cils, James proposa donc tout naturellement à la demoiselle que ses yeux bleus avaient remarqué instantanément de lui donner rendez-vous au cours de la journée. Elle ne sut quoi dire face à cet étranger si maitrisait pourtant parfaitement son dialecte de naissance. Hiiva ne savait pas lire et encore moins écrire. Pourtant, cela ne l’empêcha guère d’éprouver immédiatement de forts sentiments pour James.

Ces deux âmes étaient faites pour se lier.

James dû faire plusieurs voyages entre l’Angleterre et la Norvège avant de se décider à réellement demander la main d’Hiiva. Il fit tout dans les règles de l’art et, puisque la demoiselle était la toute dernière de la fratrie de neuf enfants dont elle était issue, il ne fut guère trop compliqué de la laisser partir pour la grande ville. Elle et James s’installèrent rapidement au cœur même de la capitale, se marièrent et donnèrent naissance à Mary-Elizabeth dans la foulée. Leur fille, leur premier enfant. Le symbole même de leur amour hors du commun.
James n’était guère gêné par l’illettrisme de sa compagne et il tentait même parfois de l’aider à reconnaître quelques signes dans des livres ou en extérieur. Hiiva était toujours très attentive lorsqu’il s’agissait de son époux.
Les affaires allaient bon train et James ne cessait de s’enrichir. Pourtant, il lui manquait cette envie toute particulière que lui offraient ses nombreux voyages, auparavant. Voici cinq ans qu’il était établi à Oslo et, même si ce n’était point déplaisant d’avoir sa propre famille, désormais, l’adrénaline des parcours du monde lui pesait de plus en plus. Lorsqu’il en fit part à Hiiva, elle lui annonça être enceinte d’un nouvel enfant et tout deux décident alors d’attendre la naissance de ce dernier avant de bouger de nouveau.
Ainsi naquit May.

Elle déçue toutes les espérances. Née albinos, elle eut dès le départ, une santé très fragile. Hiiva ne dormait plus que très peu et James avait du mal à s’attacher à cette fébrile petite chose. Lorsqu’Hiiva en parle à sa propre mère, cette dernière se propose de venir garder la petite dans leur appartement d’Oslo pendant qu’ils écumeraient le monde avec Mary-Elizabeth. Etonnamment, ils acceptent plus facilement que l’on aurait pu le penser. C’est de cette manière que May se retrouva à être bien plus élevée par sa grand-mère que ses réels parents.
Oh, elle n’en était guère malheureuse, loin de là, mais elle sentait bien le décalage présent dans l’air ambiant. Parfois, ses géniteurs revenaient de leurs périples, avec cette sœur si belle, si normale, qu’elle n’apercevait que peu. Au fond, les deux filles n’entretiennent que peu de rapports. Mary ne s’intéresse pas vraiment à May et May craint de froisser Mary si elle venait à ouvrir la bouche.

Alors May grandit avec pour seul repère cette grand-mère qui l’aime autant que faire se peut. Ses parents lui envoient parfois des cadeaux lors de leurs déplacements mais sont-ils au courant que des tissus précieux ne remplaçaient en aucun cas l’affection d’un père ou d’une mère ? Probablement pas.

Et l’eau roule, coule, autour de May. Et la mort valse, danse pour avoir ses attraits.


   Métier : Aucun, elle s'occupe de sa grand mère toute la journée, c'est davantage du bénévolat.
   Affiliation : Aucune?
   

   
Ambitions & Réflexion

   
Taille : 1m63
   Corpulence : fine, voir maigre
   Cheveux : Blancs, elle est albinos
   Yeux : étonnamment, ils ont une couleur orangée, mais ceci est une défaillance génétique.
   Signe(s) Distinctif(s) : Son albinisme?
   Style Vestimentaire : Tout ce qui lui passe sous la main.
   

   
  May est du genre effacée. A vrai dire, c’est à peine si on la remarque dans l’obscurité sous le manteau de laquelle elle ose sortir. La nuit est son refuge mais son image ne s’y imprime malgré tout pas. May est discrète, May ne cherche pas les ennuis. Il faut dire que lorsque l’on naît avec une santé fragile, comme la sienne, on apprend rapidement à ne pas se faire d’ennemis inutilement. May courbera l’échine si cela lui permet de se sortir d’une situation périlleuse, quitte à y laisser son amour propre. May ? Elle est terrifiée par cette vie, tout simplement.

  Pour autant, même si elle le regrette souvent bien vite par la suite, May peut parfois se mettre en colère. C’est rare, mais possible. Car May ne supporte pas que l’on s’en prenne à ce qui lui tient à cœur. Sa grand-mère est le point d’ancrage de sa vie et quiconque sous-entend quelque chose sur la vieille dame se verra renvoyer dans ses buts immédiatement. Mais bon, May assume rarement ses paroles.

 May ne sait pas trop si elle aime la vie ou si au contraire, elle la haït pour l’avoir fait naître ainsi. Ses yeux sont dissidents, son corps l’est tout autant. May tombe souvent malade et donc, se sent souvent inutile. La phobie de May, c’est que l’on ait plus besoin d’elle, justement, qu’elle soit devenue un poids dont on se passerait. Elle estime que ses parents se sont délestés d’elle en l’envoyant ici, alors au final, elle ne compte plus que sur sa grand-mère.

  May fera tout, toujours tout pour cacher sa faiblesse, même s’il n’y a rien de plus voyant chez elle. Elle rougit facilement, ce n’est pas bien compliqué de la décrypté, finalement. May est tellement simple qu’au final, on n’en vient à ne plus se poser la question du départ : mais qui est-elle ? Car May, c’est la fille banale, bizarre, qui passe un soir de blizzard d’un côté de la rue à l’autre pour ne plus réapparaitre dès que l’aube pointe le bout de son nez luminescent.

   


Dernière édition par May Travel le Dim 12 Juin - 19:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
May Travel

avatar

Messages : 19

Fiche Informative
Sexe: Féminin
Type: Inconnu / Neutre
Réputation:
15/1000  (15/1000)

MessageSujet: Re: The purest thing is also the most fragile || MAY   Dim 12 Juin - 19:13

FINITO PEPITO!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysander Lorcan

avatar

Messages : 42

Fiche Informative
Sexe: Masculin
Type: Rabatteur
Réputation:
700/1000  (700/1000)

MessageSujet: Re: The purest thing is also the most fragile || MAY   Dim 12 Juin - 20:00

Whoup ! Whoup !

Bienvenue ! Ma chériiiiiiie ♥ Voici enfin le grand moment :

Félicitations ! Tu es validé ! Ta fiche de suivi se trouve ici : May Travel ; n'oublie pas de la remplir pour pas perdre le fil surtout ! Pense aussi à faire recenser ton avatar sur ce sujet au plus vite !
En espérant que tu t'amuseras parmi nous ! ♥




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The purest thing is also the most fragile || MAY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ne la laisse pas tomber, elle est si fragile.. | Asher
» hederian ▲ only one thing matters, we’re still here.
» l'humour est un masque fragile (merci Digidix pour ce titre qui claque j'aurais pas fait mieux :) ) [pv Zassou]
» Quand je serai sûre de moi, un petit peu moins fragile, ça ira
» Attaquant fragile / Glass Cannon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Omenirea Nemuritori ::  :: Les Personnages :: Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers: